Crazy patch

la dernière trousse en chutes de tissus et rebrodée est terminée. De dimension très pratique pour mettre une boule de coton à crocheter et le crochet. Elle est volontairement assez épurée, et répond tout à fait à mes attentes. Et voilà comment utiliser des restes. Mon esprit recyclage est toujours actif et réaliser ce genre d’objet me réjouit.

IMG_20160507_174017.jpg

De l’écharpe à la couverture

Faire une couverture pour un bébé c’est bien long et je n’ai pas le temps. Les idées pour contourner ces contraintes fusent et je repense à une écharpe, première réalisation de ma fille sur machine à tricoter, …. et abandonnée dans un placard depuis plusieurs années pour cause de « roulottage »latéral (mais elle avait été prévenue) . Pourquoi ne pas la réutiliser. Le tricot est fait, la laine est belle et chaude, les couleurs des rayures sont assez masculines. Ni une ni deux, je prends mes ciseaux (non ce n’est pas comme ça qu’on fait, on tire un fil là où on veut couper) et je partage le long ruban en 3 parties égales que je vais assembler pour composer un rectangle taille couverture après avoir arrêté chaque côté qui a été coupé. Pour finir, j’ai choisi de lui donner un look « clan » avec un quadrillage contrasté avec des maille coulées au crochet. Pour finaliser, je double l’ensemble d’un tissu de coton violet qui donne de la lumière à l’ensemble. Et voilà une confortable couverture pour un bébé de fin d’hiver.

Et vous qu’en pensez-vous ?

 

Défi 2016 #1

Il n’y a pas que l’intention qui compte il faut s’y mettre. J’avoue, ce défi est une opportunité puisque j’avais commencé à découper quelques losanges dans des tissus dont je voulais enfin me débarrasser. Au bout de quelques années, on en a un peu assez de ressortir les mêmes de la boite où ils ont été rangés. Surtout que là c’est presque 30 ans. Nouvelle vie pour eux, transformés en fleurs.

mes hexagones sont grands : 6 cm et 5 cm. Je les ai assemblés à la machine. Pas trop mal débrouillée pour une fois.

Ne ressemblent-ils pas à des fleurs de tournesols ? Ils devraient donc se placer en sujet central de la pièce que je ferai, associés à d’autres petits hexagones disposés de façon aléatoire pour leur servir de fond. l’objectif étant d’utiliser tous les bouts de tissus qui traînent dans mes panières, boites etc…

Les bricolos du lundi propose de faire 52 fleurs, soit 7 hexagones par semaine assemblés en fleur. Pas sûr que je tienne le rythme… mais sinon ça ne serait pas un défi. Je compte sur vous pour m’encourager!

Un sac fleuri

Pour cette période hivernale ou le froid s’annonce (enfin pour respecter les saisons, mais en réalité les températures clémentes sont très supportables!) je viens de terminer un sac qui me donne toute satisfaction. Les Dutch sisters, et les Sauvage m’ont bien inspirée et m’ont permis de briser la barrière de la récup pour passer à la récup portable. Sans doute avec moins de style et de savoir faire. Voilà donc une nouvelle récupération de canevas tout au point de croix, en coton que j’ai fait tomber du cadre et associé à un tissu gris et ferme, bien doublé de l’intérieur d’un sac précédent, pratique et encore en bon état. La longue bandoulière  se raccourcit pour le porter à l’épaule et tout mon fourbi s’y range aisément dans les nombreuses poches plus la pochette réalisée simplement dans la chute du panneau de broderie.

DSC_1235

Bonne année 2016

Une occasion de retourner vers vous, préparer une nouvelle année avec quelques points et une récup ! mais surtout en profiter pour partager quelques instants pour souhaiter une belle année à tous mes lecteurs et lectrices, ici et ailleurs,

sous l’égide de ce bel encorné que j’ai récemment sorti d’un bac d’Emmaüs  et qui s’associe à merveille avec ce vieux tissu d’ameublement qui m’avait auparavant servi à faire une jupe.

DSC_1263Bientôt il trouvera quelques rondeurs avec le rembourrage et ses feuilles s’ourleront pour rappeler la rosée du matin.

Des carreaux toniques pour un patchwork minimaliste

Encore une récup de vieux vêtements (40 ans : robe de petite fille et robe de grand-mère), toute une histoire de famille dans un pochon. Comme je suis très mauvaise en couture de patch à la machine, j’ai triché en cousant des boutons aux angles. J’espère que celle qui a porté la robe (la petite fille) sera contente de la retrouver là. La grand-mère qui a inspiré tant d’idées de récupérations et d’embellissements de l’ordinaire aurait aimé.

Le grand cerf…

Cette fois-ci, pas celui du passage parisien, mais le motif brodé sur un vieux pochon qui avait servi de protection à des bocaux pendant la stérilisation des conserves, trouvé dans un état innommable, magnifié par la couleur des aliments qui avaient débordé au cours de la stérilisation, soigneusement lavé, mais avec une découpe étonnante (et pour tout dire j’ai trouvé sur un autre tissu ce morceau découpé . Comment remplir ce vide ? Réutilisation de la pièce ? non. Trouver une autre idée. Déjà un bout de tissu tiré d’un vieux drap de la même époque. Et quoi ? Le blanc est assez tranchant. Le grand cerf bien encorné qui apparaît comme dans une fenêtre s’est imposé. Doublé d’une jolie popeline fleurie, il a fini de ressembler à un vieux chiffon, et il trône maintenant tel un objet de décoration. A la fin de l’été il accueillera peut-être quelques fleurs séchées.

Recycler encore et toujours

J’ai un principe, user jusqu’à la corde… tout. Ou alors en faire autre chose. Bref jusqu’au bout pour les vêtements, les objets, etc… et recycler fait partie de la démarche. Là, j’avais eu en cadeau chez un vepeciste, une série de set de tables, de sous-verre, de sous je ne sais quoi en coton bleu ciel. Pas vraiment mon style et ce dont j’avais envie. Mais tout de même une belle qualité de tissu. Première idée les sets ont été transformés en pochons, les sous verres en éventuel pochette à lavande. Mais ils ne me plaisaient pas et soudain, j’ai trouvé comment améliorer les choses et m’en servir : en les brodant.

Et voilà le résultat. Minimaliste, mais pratique et avec un peu plus de couleurs. J’aime le bleu, mais pas n’importe lequel. Indigo dans toutes ses nuances, c’est mon préféré.

Un bracelet

Décidément, je ne conçois plus de créer un objet de tissu sans que ça soit au départ une récupération. Cette manchette légère a été brodée sur un poignet de chemisier que j’ai décousu pour en récupérer le tissu. Que faire d’un poignet. Ils ont trainé et voilà que je ne n’en retrouve qu’un, l’autre a du aller à la poubelle! dommage j’avais une idée. Toujours un peu hésitant lors du premier essai. Mais le prochain sera encore mieux, et surtout on pourra le regarder à l’envers. L’intérêt est assez limité, sauf que les noeuds du coton à broder pourraient être gênants. Vivement les beaux jours et les manches courtes pour le mettre. N’est-ce pas original ?