Fleur imaginaire

je me suis laissée prendre au défi de Nathalie Dentzer. Cette fleur tirée d’un motif de broderie ancien devait être interprétée avec comme seule contrainte utiliser les perles et un écheveau de fil à broder du Ver à soie fourni. J’y ai ajouté mes autres fils du Ver à soie, achetés il y a quelques années et jamais utilisés. Un peu trop précieux pour mes qualités de brodeuse, et pourtant tellement agréables à utiliser. J’ai ajouté d’autres techniques : feutre rebrodé, relief… la broderie est intégrée dans un tissu qui servira à faire un pochon

En route Simone

C’est comme ça que CécileF a nommé son kit de broderie. Moi je dis En voiture Simone, mais bon. Un grand plaisir à broder avec des matières originales, le défi d’en faire quelque chose qui soit propre à soi… et voilà le résultat :

Recycler encore et toujours

J’ai un principe, user jusqu’à la corde… tout. Ou alors en faire autre chose. Bref jusqu’au bout pour les vêtements, les objets, etc… et recycler fait partie de la démarche. Là, j’avais eu en cadeau chez un vepeciste, une série de set de tables, de sous-verre, de sous je ne sais quoi en coton bleu ciel. Pas vraiment mon style et ce dont j’avais envie. Mais tout de même une belle qualité de tissu. Première idée les sets ont été transformés en pochons, les sous verres en éventuel pochette à lavande. Mais ils ne me plaisaient pas et soudain, j’ai trouvé comment améliorer les choses et m’en servir : en les brodant.

Et voilà le résultat. Minimaliste, mais pratique et avec un peu plus de couleurs. J’aime le bleu, mais pas n’importe lequel. Indigo dans toutes ses nuances, c’est mon préféré.

Des paquerettes fleurissent sur le tissu

pour une nouvelle châtelaine sur un fond plus moderne et dynamique que les précédentes. Néanmoins j’ai à nouveau connu quelques déboires avec le Jeffitex beaucoup trop difficile à broder puisqu’il demande beaucoup d’effort pour tirer l’aiguille. C’est un support merveilleux pour faire des objets qui tiennent en volume, mais il faut s’abstenir de la facilité de broder l’ensemble avec le tissu. Il vaut mieux respecter une règle traditionnelle de dessiner les pièces sur le tissu, de broder et de découper ensuite. Mes doigts se souviennent encore des ampoules générées par l’aiguille si difficile à tirer… La suite arrive…

Un bracelet

Décidément, je ne conçois plus de créer un objet de tissu sans que ça soit au départ une récupération. Cette manchette légère a été brodée sur un poignet de chemisier que j’ai décousu pour en récupérer le tissu. Que faire d’un poignet. Ils ont trainé et voilà que je ne n’en retrouve qu’un, l’autre a du aller à la poubelle! dommage j’avais une idée. Toujours un peu hésitant lors du premier essai. Mais le prochain sera encore mieux, et surtout on pourra le regarder à l’envers. L’intérêt est assez limité, sauf que les noeuds du coton à broder pourraient être gênants. Vivement les beaux jours et les manches courtes pour le mettre. N’est-ce pas original ?

Fleurs de printemps pour une retraite d’automne

La prairie en fleurs s’est posée sur une trousse à pinceaux pour la future retraitée qui ira peindre sur le motif, ses pinceaux bien rangés et protégés dans cet étui lin/coton/toile enduite. Vingt deux couleurs pour les fleurs qui bougent au vent. un vrai plaisir de broder cette toile et l’envie qu’elle plaise et se promène dans le bazar du peintre.