Crazy patch

la dernière trousse en chutes de tissus et rebrodée est terminée. De dimension très pratique pour mettre une boule de coton à crocheter et le crochet. Elle est volontairement assez épurée, et répond tout à fait à mes attentes. Et voilà comment utiliser des restes. Mon esprit recyclage est toujours actif et réaliser ce genre d’objet me réjouit.

IMG_20160507_174017.jpg

Arc en ciel

J’ai trouvé cette laine aux Doigts de fées. J’avais déjà tricoté la Silk mohair de Katia pour faire un tour de cou en l’associant avec un autre fil en double pour faire un tour de cou chaud et léger. Le dégradé des couleurs de ces pelotes m’a séduite une nouvelle fois, surtout sa partie verte et bleue. Je n’avais pas soupçonné le violet qui s’intercale à l’orangé et permet ainsi quatre couleurs de rayures. Depuis quelques temps déjà, le modèle Audrey de Christine Bagea me faisait de l’oeil, du moins la forme de ce châle tout en arrondi et que j’aimerais bien couvrant. Ce week end bien frais m’aura permis de reprendre les aiguilles et cette laine pour commencer ce tricot qui n’en est vraiment qu’à ses débuts (je ne veux pas savoir combien il y aura de maille sur le dernier rang…). 20 cm après et déjà sur sa longue aiguille circulaire le voila qui donne déjà une idée de ce qui attend ma patience et mes épaules…

Tricot de coton

La famille sera en orange et écru. C’est dit. A la suite du chèche bicolore, j’ai pu réaliser deux pulls d’été en taille 3 ans et 6 mois. J’ai adapté selon ces tailles le modèle Binic de De rerum natura dont j’apprécie toujours le style simple et chic. Notez au passage que ce modèle propose une explication simple et efficace de l’encolure américaine construite sur la base de rangs raccourcis,  si pratique pour les enfants.

De l’écharpe à la couverture

Faire une couverture pour un bébé c’est bien long et je n’ai pas le temps. Les idées pour contourner ces contraintes fusent et je repense à une écharpe, première réalisation de ma fille sur machine à tricoter, …. et abandonnée dans un placard depuis plusieurs années pour cause de « roulottage »latéral (mais elle avait été prévenue) . Pourquoi ne pas la réutiliser. Le tricot est fait, la laine est belle et chaude, les couleurs des rayures sont assez masculines. Ni une ni deux, je prends mes ciseaux (non ce n’est pas comme ça qu’on fait, on tire un fil là où on veut couper) et je partage le long ruban en 3 parties égales que je vais assembler pour composer un rectangle taille couverture après avoir arrêté chaque côté qui a été coupé. Pour finir, j’ai choisi de lui donner un look « clan » avec un quadrillage contrasté avec des maille coulées au crochet. Pour finaliser, je double l’ensemble d’un tissu de coton violet qui donne de la lumière à l’ensemble. Et voilà une confortable couverture pour un bébé de fin d’hiver.

Et vous qu’en pensez-vous ?

 

Retour de chine

Je me suis trompée de jour pour la mercerie (il faut dire que l’information n’est pas toujours bien claire et identifiable), mais je ne passe pas par Emmaüs sans y trouver quelque chose. Alors là c’est tout ça : une belle tapisserie de laine et des assiettes Lunéville, un peu abimées, mais j’aime tellement ces couleurs surannées.

DSC_1571.JPG

L’été approche, choisissons un éventail…

J’ai récemment décidé d’aller à Méru dans l’Oise pour visiter le Musée de la nacre et de la tabletterie. Il  abrite en ce moment une très belle exposition d’éventails qui fait regretter que la mode en ait disparu. Parallèlement la visite du Musée est tout à fait intéressante : guidés par un ouvrier nous suivons ainsi l’histoire de la tabletterie, traversons les ateliers mis en route par la machine à vapeur et suivons là une belle histoire sociale en même temps que l’histoire de la ville. La séquence vidéo est particulièrement bien mise en scène et les souvenirs des anciens ouvriers ou patrons sont riches d’enseignement. Ce n’est pas très long, mais instructif. Une petite boutique permet d’acheter de très beaux bijoux.

On pourrait presque dire que de grands projets se préparent avec l’affirmation de la prise de conscience de cette part d’histoire, qui est cette histoire de gens simples et qui se renouvelle au fil des régions et des activités qui s’y sont développées en particulier au 19° siècle. Un projet d’hôtel 3 étoiles est en train de se réaliser dans un des anciens locaux de la manufacture. Belle idée de réveil d’une citée endormie.