Quand je lis

il me manque toujours un protège livre…

Autrefois, le livre en cours de lecture était protégé par ce protège livre qui permettait de conserver un volume en bon état avant de le faire relier par exemple, ou tout simplement pour éviter les souillures et griffures éventuelles. On les appelait aussi liseuses, comme quoi les sens d’un mot évoluent. De taille relativement standard ils s’adaptaient à tous les livres fabriqués à partir d’un même format de feuille plié plusieurs fois pour obtenir le format souhaité par l’imprimeur in 4°, in 8°, in 16°…

Mais c’était avant la grande diversité des formats facilités par des techniques modernes et qui obéissent aussi à des besoins marketing pour se démarquer des autres. Ainsi ne serait-ce que pour les livres de poche, il existe plusieurs hauteurs et selon ce que j’achète je me trouve démunie en protège livre.

Hier soir, j’ai donc décidé d’en fabriquer un nouveau pour un titre de 300 pages de la collection Le livre de poche, et au fil de mes explorations de tissus, j’en ai trouvé deux qui s’associaient bien, dont il ne restait qu’un carré peu utilisables, mais bien pour ce que je voulais faire. Et voilà le résultat. Celui là n’a pas de marque page intégré, mais il me plaît bien avec son effet reliure à l’ancienne.

Allez on glisse soigneusement la couverture dans les rabats, on s’installe confortablement sous une lumière adaptée et c’est parti pour un nouveau monde.

et la prochaine fois je vous montre tous mes protège-livres

Publicités

Une réflexion sur “Quand je lis

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s