Retour d’AEF

Je n’y vais pas tous les ans, mais cette année, j’ai gagné une entrée en nocturne sur le site d’Emma et sa boutique Au fil d’Emma dont j’aime particulièrement les fils et tissus d’une grande variété et aussi la « modestie » de ses suggestions broderies / patch ou en d’autres termes elle sait accompagner des non professionnelles, comme les professionnelles qui l’entourent.

Cette année, la nocturne était très fréquentée et du coup certains stands restaient encore inaccessibles ce qui m’a laissée sur ma faim. Par exemple je n’ai pas pu voir Emma dont le stand était pris d’assaut et ensuite, ayant fait toutes les allées et les expositions, je n’ai pas eu le courage de revenir sur mes pas, d’autant qu’il fallait pour une sombre histoire de parking qui fermait que je sois rentrée à bon port assez tôt. Mais j’ai tout de même passé deux heures yeux grands ouverts et mémoire en action. C’est vraiment un très beau salon avec des vrais artistes dont les œuvres forcent l’admiration (présence de MOF, écoles de haut niveau (duperré, esmod), designers talentueux et originaux. On en revient ébloui et plein d’idées. Il est tout à fait étonnant de voir le nombre d’entreprises initiées par de jeunes créateurs. Les visiteurs,( devrais-je dire les visiteuses, tant par leur nombre elles écrasent les visiteurs) eux ont les cheveux bien grisonnants, mais une belle énergie. Il faut dire que quand on est plus jeune, on dispose de peu de temps pour tous ces travaux. Le bémol tout de même, c’est l’attitude des personnes devant les stands qui ne laissent pas approcher les autres et occupent le maximum de place avec des stratégies dignes des comptoirs des bars et des buffets debout. C’est regrettable, et pour moi rédhibitoire, tant pis pour le commerçant, mais manifeste d’un comportement peu altruiste. Il me semble que nous ne sommes pas en période de pénurie et que chacun a sa place sans qu’il y ait discussion. J’avais regretté lors d’une visite à l’époque où le salon se déroulait à la Grande Halle de la Villette le trop plein et l’impossibilité d’accéder aux stands. Même si le salon a été agrandi, on revient vers les mêmes points noirs.

Je suis partie avec un budget, je ne l’ai pas atteint, et j’ai surtout évité une surenchère pour mon armoire. J’ai pris ce que j’avais prévu, moins de la laine, mais les prix m’ont un peu refroidie, sauf  pelotes de bambou.

Donc vous verrez 2 broderies traditionnelles délicates de Rouge du Rhin, le dernier livre d’Hélène Magnusson, de la laine à broder de Renaissance dyeing, des ciseaux de Nogent (je craque toujours sur les ciseaux), 2 pelotes de bambou chez Cocoknits,   une broderie sashiko (depuis le temps) chez Sashiko-ya.

Je voulais de la laine chez l’oisive-thé, ou Elle tricote et de la laine islandaise, mais la foule un brin hystérique m’a fait abandonner. Les prix aussi, pour avoir touché la laine, pas sûr que ça vaille toujours la peine.

Allez photo! évidemment vous m’attendez pour la suite ? Pour l’instant je retourne à mon écharpe….

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s