Gingko, mon châle froufroutant

Si je n’ai pas beaucoup écrit à cause de la lassitude qui m’envahit de temps en temps et surtout dans les périodes où les luttes sont vaines contre l’adversité, les aiguilles qui me soutiennent ont bien fonctionné. Toutes sortes d’aiguilles et principalement celles du tricot qui permettent d’égrener les nombres auxquels il faut être attentifs pour que le tricot soit équilibré.

Parti d’un tour de cou virevoltant, le modèle s’est envolé définitivement pour improviser justement et se transformer en châle dont la densité du tricot en fait un vrai réchauffe épaules égayé des couleurs des feuilles bien ancrées dans la forme. Elles donnent un effet flottant et en même temps à cause du choix de la matière (fil de coton) elles lestent le bord du châle.

Deux côtés en face à face symétrique réunis au milieu que je me suis réjouie à faire, sans erreur dans le comptage des mailles.

seezat(11)

Je vous donne le modèle ? A demander gracieusement contre un retour d’images.

Publicités

Une réflexion sur “Gingko, mon châle froufroutant

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s